Prémices: Bambi

Bien le bonjour !

On se retrouve pour parler du premier tome de Bambi ! Et non, je ne parle pas du Disney, mais bien de l’oeuvre du grand Atsushi Kaneko, à qui l’on doit, entre autres, Wet Moon et Search&Destroy ! Bambi revient chez nous aux éditions « Imho » dans une nouvelle édition baptisée « Remodeled ».

Une nouvelle édition à 14 euros pièce, qui fait mal au portefeuille ! Surtout que l’objet en lui-même est loin d’être fameux : pas de jaquette, couverture cartonnée, pas de page couleur, une simple postface en fin de tome (très sympa, je l’avoue) et aucun effet sur la couverture. Bref, ils auraient pu faire mieux.

Mais pourquoi l’avoir acheté, moi qui me plains ? Car Atsushi Kaneko est un des auteurs que j’ai appris à apprécier au fil de mes lectures et dont je surveille l’arrivée d’un nouveau titre avec une grande impatience et envie ! D’ailleurs, j’aimerais mettre la main sur ces oeuvres publiées chez nous.

Et ne dit-on pas « Quand on aime, on ne compte pas ? » 

Prémices du T1

Bambi, vulgairement résumé, c’est l’histoire de Bambi une gamine, accessoirement tueuse professionnelle, qui doit livrer un gamin, qu’elle a appelé « Pampi » aux vieux ! Mais puisque rien n’est simple, une mise à prix de 500 millions a été mise pour ramener le gamin à « Gabba King » et par la même occasion, buter Bambi.

Ce manga, c’est un condensé d’action, violence et hémoglobine ! Et bordel que c’était bon ! J’ai vraiment pris mon pied avec ce premier tome ! Bambi ne fait pas dans la demi-mesure, elle tue avec une froideur déconcertante, elle ne montre aucune hésitation à appuyer sur la détente. C’est tout ce que j’attends d’une histoire comme celle-là, que ce soit rapide et efficace, sans fioriture et de scènes de tirs qui traînent sur des chapitres.

Atsushi Kaneko nous livre déjà des personnages déjantés. Entre Bambi qui tue comme elle respire, Pampi un gamin intrigant qui ne parle pas qui ne fait que bouffer de la junk food et Gabba King, sosie raté d’Elvis Presley, tout droit sorti d’une foire de village, mais qui à l’air d’être tout sauf recommandable, le mangaka réussi clairement son coup. Ce que j’aime particulièrement dans les titres de cet auteur, c’est son coup de crayon unique et mélangeant bande dessinée américaine et un style punk, avec un trait épais et fort. 

Bambi, c’est donc validé avec un grand OUI ! Ce premier tome remplit tout ce que j’attendais : de l’action efficace, des personnages déjantés, des dessins uniques, de l’hémoglobine ! Un titre qui confirme l’intérêt et l’amour que je porte pour les oeuvres d’Atsushi Kaneko. Donc si vous cherchez un titre qui bastonne à gogo, avec des personnages déjantés, qui bouge efficacement bien, Bambi est fait pour vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s